Georges Mazou

06 septembre 2019

les miettes

S.   là- bas derrière les pins sur la presqu'île ton dernier souffle   un matin de novembre si loin maintenant   une autre vie une autre ronde   reste la plaie profonde jamais vraiment cicatrisée comme les revenants blessés de guerre   la grande besasse à souvenirs bien close et lacée   volonté besogneuse d'y solder une belle histoire bleue iodée cahotique .   ( Roscoff . septembre . )
Posté par Georges Mazou à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2019

les miettes

Nocturnes   Les nuits nombreuses de mauvais songes à demi-éveillé   ce kaleidoscope insensé tourne au risque de l'abime   on en voudrait que lumières certitudes horizons bleus de l'été   mais ni temps ni géographie de l'informe envahissant commeun trop de débit d'eaux salies inconnues .   ( Perros . Août .)
Posté par Georges Mazou à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2019

les miettes

Terrasses des cafés à l'abri des pointes ensoleilées de l'été au dessus de leurs verres mousseux les gens parlent parlent parlent il les entends vaguement étonné un peu envieux et si loin   les conversations comme hirondelles ça va ça vient chansonnettes légères comme si le bruit avait droit de primauté .   ( Août )
Posté par Georges Mazou à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2019

les miettes

Pélérinage .   Au carillon de l'ancienne mairie place Ducale sonnent tous les quart'd'heures des bouts de Marseillaise restes d'une lourde complainte d'entre les hommes   le musée au bras du fleuve est vide et sans considérations et la maison en face n'offre que des pièces désertes ou seuls grincent les vieux parquets   au lieu de sa naissance dans une rue devenue pietonne seule une plaque évocatrice qu'il faut trouver ironie au dessus d'une boutique France-Loisir   au cimetière la tombe... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 15:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2019

les miettes

le front immense des galets roulants rosit  au lent coucher du jour calmes au point qu'au loin on distingue le défilé des navires dans le rail à gauche tout au bout l'arc-boutant d'Etretat sous un relent de brume des lumières pâles et sereines pays d'opales enchantées .   ( Fécamp . Août .)
Posté par Georges Mazou à 20:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juillet 2019

les miettes

Du Louvre , musée national.   Submergés par les vagues successives venues d'ailleurs au point de n'y pouvoir rien regarder que la massification délirante des voyageurs organisée par les marchands du temple qui se moquent bien du reste   fuir donc à regret adieu Mona radeau et république ironie d'un mauvais songe ce musée est devenu nef des fous.   ( Paris .juillet )
Posté par Georges Mazou à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2019

les miettes

Les rois déchus.   Leurs on pris l'être en mer comme ça un jour de mai ou il pleuvait   depuis     droits de visites bouts de quais quelques horizons et vue sur les îles   on offre dit-on paradis pour moinq que cela   c'est que l'imagination prise en défaut ne sait mots dire pour masquer ce rien de nostalgie silencieuse rongeuse et raisonnée.   ( Perros . juillet )
Posté par Georges Mazou à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juin 2019

les miettes

les assis   entre l' instinct de survie banal   et la peur qui ne les quitte guère trébuchants ils portent retrécissement de tout à en suffoquer laideur et délabrement sans nom en guirlandes ruminantes à coup sûr du coté des vieilles de l'espagnol loin très loin des lignes d'une jeune femme en chapeau inaccessibles désormais   ici lourdement l'organe triomphe dans ses remue-ménages et mastications sonores   lui fasciné les regarde les supporte tout au bord de l'écoeurement désemparé ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2019

les miettes

les diagonales   dimanche aire d'autoroute cohortes des poids lourds en attente virevoltage flou des véhicules touristes de tout genre il pleut sur le talus deux oiseaux se bécotent fini les barres figues le reste d'eau minérale des Cévennes c'est gris terne sans accroche possible alors dormir un peu ou repartir ?   ( mai . remontant dans le nord .)
Posté par Georges Mazou à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2019

les miettes

les diagonales   tuiles rouges passées bleu pastel l'enchantement d'un regard   l'énorme vaisseau de briques rougeâtres oblige le voyageur quelconque à lever la tête leçon : l'humilité et la soumission .   (Albi , mai .)
Posté par Georges Mazou à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]