Georges Mazou

11 juin 2019

les miettes

les assis   entre l' instinct de survie banal   et la peur qui ne les quitte guère trébuchants ils portent retrécissement de tout à en suffoquer laideur et délabrement sans nom en guirlandes ruminantes à coup sûr du coté des vieilles de l'espagnol loin très loin des lignes d'une jeune femme en chapeau inaccessibles désormais   ici lourdement l'organe triomphe dans ses remue-ménages et mastications sonores   lui fasciné les regarde les supporte tout au bord de l'écoeurement désemparé ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2019

les miettes

les diagonales   dimanche aire d'autoroute cohortes des poids lourds en attente virevoltage flou des véhicules touristes de tout genre il pleut sur le talus deux oiseaux se bécotent fini les barres figues le reste d'eau minérale des Cévennes c'est gris terne sans accroche possible alors dormir un peu ou repartir ?   ( mai . remontant dans le nord .)
Posté par Georges Mazou à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2019

les miettes

les diagonales   tuiles rouges passées bleu pastel l'enchantement d'un regard   l'énorme vaisseau de briques rougeâtres oblige le voyageur quelconque à lever la tête leçon : l'humilité et la soumission .   (Albi , mai .)
Posté par Georges Mazou à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2019

les miettes

les diagonales   grande gifle courue d'un golfe de Gascogne il pleut oui mais comme à Dublin longuement lourdement et la ville méridionale semble désemparée sous ses pavés luisants ses terrasses vides dégoulinantes ses tuiles ternes en berne d'un printemps le voyageur en est surpris .   ( Albi. mai. )
Posté par Georges Mazou à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2019

les miettes

les diagonales   habiter la terre habiller la terre devoir du voyageur   le voyageur n'est pas d'ici tout lui échappe il est idiot   le voyageur tout à apprendre échec garanti   le sédentaire à l'opposé porte une autre illusion jardinier bricoleur faiseur de roi dans l'apparence d'une certaine maitrise du monde   la vieille très vieille histoire du nomade et de l'agriculteur .   ( Cévennes . Mai )
Posté par Georges Mazou à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2019

les miettes

les diagonales   ils jouent aux échecs sous les platanes de la place un vieux très ridé appuyé sur sa canne le beret enfoncé les regardent silencieux on songe à Césanne à l'épaisseur des scènes.   (Cévennes .mai .)
Posté par Georges Mazou à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2019

les miettes

les diagonales   les cirques les tombées très abruptes obligent le regard à porter loin vers le bas en oblique un rien d'étourdissement par manque d'habitude   en haute montagne le jeu doit s'inverser   la perspective du ouessant est horizontale et plus courbe .   Cévennes . mai .)
Posté par Georges Mazou à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2019

les miettes

les diagonales   d'immenses espaces d'herbus tourmentés ventés croulent sous les roches graniteuses on imagine un reste de bombardement astral la fascination se mêle à une ébauche d'étourdissement le voyageur en est surpris .   ( Aubrac. Mai . )
Posté par Georges Mazou à 18:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2019

les miettes

La gueuse .   Il est tard .   Au soleil d'un printemps frileux   chouette peu de monde on prend son temps   étonné d'être là chanson mélancolique   content encore presqu'entier en retour de batailles   le désespoir trois pas derrière comme au jeu des enfants   citron bulles d'air pâles jonquilles   deux jeunes filles bavardent évoquant les vacances   coup d'oeil aux vieilles pierres de l'église déjà vue   songeant au grand brasier capital   à coté... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 19:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 mars 2019

les miettes

Matoury.   Lever du jour grisâtre encore les variations des oiseaux d'oû pérore très distinctement le couple de kikiwis abonnés du jardin les parfums mêlés inconnus denses les arbres hauts par-dessus le gros bougainvillé éclatant les colorations de ce pays un rien d'humidité il a plu cette nuit habitude du petit été de mars et déjà la bonne chaleur du matin pour le plaisir les gammes en boucles verbalisées de Lola le perroquet gris du Gabon dans sa cage voisine.   (  Mars ).
Posté par Georges Mazou à 13:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]