Georges Mazou

25 mars 2019

les miettes

Matoury.   Lever du jour grisâtre encore les variations des oiseaux d'oû pérore très distinctement le couple de kikiwis abonnés du jardin les parfums mêlés inconnus denses les arbres hauts par-dessus le gros bougainvillé éclatant les colorations de ce pays un rien d'humidité il a plu cette nuit habitude du petit été de mars et déjà la bonne chaleur du matin pour le plaisir les gammes en boucles verbalisées de Lola le perroquet gris du Gabon dans sa cage voisine.   (  Mars ).
Posté par Georges Mazou à 13:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2019

les miettes

Maripasoula .   Assis sur un banc très droit plutôt petit silencieux la gueule cuivrée de ce peuple là traits émaciés un regard noir profond intelligent sous la coiffure drue noire jais coupée au bol comme les moines de nos tableaux du moyen-âge   il attend  impassible un vol pour ailleurs qu'il ne prendra pas c'est le fils mal à l'aise écrasé de timidité qui va partir   ils tranchent parmi les rares métros et les jeunes filles noires- marrons bavardes colorées empatées déjà agitées ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2019

les miettes

    L'hiver .   A l'ouest l' hiver certains occupés de lumière vivent la nuit entourés de livres et d'images au ralenti comme les bêtes hibernantes   c'est pour s'accomoder au moins mal du décors sans forme des grisailles totalitaires régal des jours sans   ils ressemblent à ces vieilles horloges qu'on trouvait jadis dans quelques lieux publics aujourd'hui poussièreuses tachetées sur les bords de bruns épais dont les aiguilles depuis longtemps ont cessées de courir   c'est au... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 décembre 2018

les miettes

    La diagonale .   14/ Résonnaces.   Sur les rudes petits galets qu'ici servent de pavés les pas trottants des chevaux les roulettes des valises des voyageurs cahotent et rythment la vie du vieux centre historique ainsi peut-être et pour finir une définition sonore possible d ' une diagonale .
Posté par Georges Mazou à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 décembre 2018

les miettes

  La diagonale   13 / Le garçon.   Une ruelle animée dans la ville nocturne oû s'alignent les restaurants monochromes pour touristes hésitants.l'homme est âgé et maigre . il se tient droit, affable,porte tenue noire des garçons de café et tablier blanc, fripés, fatigués . il est à la porte devant le panneau des cartes en trois langues . silencieux , il sourit constamment ,masquant mal un rien de tristesse, un rien de suspension. au centre du coup de feu, il ne fait rien, qu'être là ,visiblement intégré au jeu,... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2018

les miettes

la diagonale   12 / l'ombre des déambulateurs .   Ils viennent de toute l'europe , dans le soucis de leurs rides et courbatures, déambuler de toutes les manières , sur la longue promenade du bord de mer . sans faux-plis ni questions , ils vont et viennent dans le ballet essouflé des rentiers du soleil, sans le moindre regard ,  pour les grappes de jeunes africains qui vendent à la sauvette des babioles en toc venues de chine . ainsi vont les caricatures vivantes du contemporain .
Posté par Georges Mazou à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2018

les miettes

  La diagonale.   11 / au bonheur des jours.   Ce pays nous offre de grandes pages d'été écrites pour ronronner au bonheur des jours . C'est samedi . l'harmonie municipale joue sur la place , pleine de monde . puis ,quand c'est fini, s'en aller dans l'ombre des ruelles,derrière la cathédrale , en quète d'une terrasse bienveillante, puisqu'aussi bien ,il fait faim .
Posté par Georges Mazou à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2018

les miettes

  La diagonale .   Meseta 10 /   Jusqu'au plus loin que porte le regard , ce n'est qu'ocres jaunes brulés ,déssèchés ,sous une brume grisâtre et légère qui brouille les lignes . à cette époque de l'année les récoltes ici sont faîtes , effacées les couleurs . restent les terres arides et nues qui n'ont pas vu la pluie depuis des lustres . de loin en loin on devine quelques troupeaux de moutons. tout semble figé dans la chaleur du matin. Seul ,  le gros bourg , ramassé sur lui- même , dans l'ombre de ses... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 18:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2018

les miettes

La diagonale.   9/ Mancha .   Travaux routiers ça bouchonne patience il fait chaud et le vent s'est levé soulevant des tourbillons de poussières comme dans le livre en somme arrêté au niveau du chantier visiblement deux chefs sont là et discutent entourés de trois ou quatre ouvriers plus anciens qui écoutent silencieux les mains dans les poches seul un jeune ouvrier maghrébin fait de son mieux pour réguler le flux des camions et voitures - un problème dites-vous ?
Posté par Georges Mazou à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2018

les miettes

  La diagonale .   7/ Manga .   A la terrasse surplombant magnifiquement l'Alcantara enjambant le Tage , deux jeunes femmes japonaises ont commandé une bouteille de vin blanc et du coca . elles grignotent du bout des doigts leur grande salade composée tout en fumant des cigarettes blondes. on les dirait tout droit tombées d'un manga. la franche noire coupée nette, le reste , agencé dans une perplexité savante . elles portent juxtaposés, tulle évanescent sur pantalon serré, des Nikes , et manteau léger de luxe , de... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]