Georges Mazou

29 mai 2020

les miettes

Miroir .   Des mots pas à pas ça chahute hésitant balourdise résonne butte on s'y cogne la tête cherchant tous les bleus du monde dans les prosodies du commun par la fenêtre la mer de toujours respiration en attendant que tombent des miettes sur les feuilles du carnet croire à l'élan des arbres et du vent aux livres et tableaux de quelques autres plus doués à une chanson douce à l'ombre d'une femme aux gestes complices on veut croire aux tas éparses moisonnés d'une vie .   ( PERROS ; 28/ 05 ) .
Posté par Georges Mazou à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2020

Les miettes

Dès-confinement ( 4 )   Les crocs .   Elles roulent poules ça se déhanchent jolie jolie jeunesse sur le môle bas les masques ça balance en goguettes la débandade poches vides en voyage nom de dieu nous sommes libres c'est l'Italie c'est la lumière au diable aigrefins constipés des comptoirs procureurs de santé les eaux libres matinales voilà la romance reprendre vie la croquer dans tous les bleus du jour.   ( Perros ; 25 mai )
Posté par Georges Mazou à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2020

les miettes

Deconfinement . ( 3 )   Au temps froid venteux des saints de glace le bon de sortie retrouvé en laisse courte voilà institués dans la paranoïa médicale du moment sinistre théatre No ou masqués personne ne sourit plus   c'est plein d'incertitudes ombrageuses de tensions qu'on voit bien venir aussi la colère impuissante oubliés les sinistres de l'histoire les livres les images la parole des hommes voici venir rampant le mal-odorant totalitaire le catastrophique du monde .   ( Perros.13... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2020

les miettes

Confinement ( 2 )   Promesse de mieux incertaine encore dans les demi-mesures d'avril la lumière du jour forte mais blanchâtre et brumeuse sur la mer oblige a cligner des yeux   aussi sentir en carcasse toute entière l'incertitude ou nous sommes   plus guère de projets on procède par éliminations on remballe   tous prisonniers sans déroulements sans espaces tous à la Santé !   chevaliers errants Villons soldats de retour tous en suspend tous  démodés tous perdus leurs dents... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2020

les miettes

Confinement   Pas mal loti pas le plus aliéné pas malade ( peut-être ) pas ceci pas cela se retourner dans la musique comme toujours pour l'heure aussi s'aider de Céline, Pessoa et Corti lumières obliques des jours et des nuits   Ne pas avoir l'envie d'écrire comme si  frappés de virus les mots n'avaient plus guère de sens ni de poid véritable   Une longue attente contrainte pesante malsaine à bien des égards nous fige en marigo   l'actualité rentrée si brusquement dans nos vies ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2020

les miettes

Jeri . ( 2 )   Chaque fin d'après-midi à l'heure ou le soleil se décide à tomber lentement dans l'ouest à l'horizon de la mer c'est le rituel les gens sur la plage s'en vont boissons diverses sous le bras   montent sur la grande dune blanche et s'installent pour saluer le coucher dans l'espérance du rayon vert   on peut préférer par flemme rester en terrasse siffler tranquille un jus frais de coco en songeant vaguement à d'autres sunsets flamboyants à d'autres dunes paisibles dans la tièdeur d'un soir... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2020

les miettes

Jeri ( 1)   un dernier village populeux et c'est la mer grise et en paix qu'on longe en se bringuebalant dans les dunes tourmentées pas de route pas de piste on se débrouille avec les traces des précédents   le village est tout au bout posé dans le sable des allures new-âge revenues du passé retenues là par on ne sait quel effet de mode saisonnière   c'est plutôt paisible tourisme blanc cosmopolite teintes surfeurs blonds bronzés on beach les pauvres ceux du cru viennent y tenter de vendre leurs... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2020

les miettes

Sertao   La route droite interminable de chaque coté masquant toute perspective arbustes épineux les uns dans les autres denses illisibles et qui ne laissent place à aucun layon visible du désertique qui ne donne rien à voir d'ou émergent quelques rares cocotiers   de temps à autres une percée quelques masures habitées tuiles fragiles poussière toles quelque hamac occupé à l'ombre anes et chevaux tranquilles divaguent jour de lessive le linge bien passé sèche au vent parfois plus loin quelques maigres... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2020

les miettes

Fortaleza ( 2 )   Au matin la ville s'étale immense et laborieuse   sorti des ilots buildings des plus riches des bords de plages c'est aussitôt la pauvreté océanique cahotique une éternelle attente bruyante et poussièreuse   boutiques sombres échopes débordant sur les trottoirs défoncés ateliers garages monceaux de pneus un bric à brac branlant indéfini   des bricolages sans fin des gens de peu condamnés sous les tuiles de guingois à la débrouille des petits métiers .   ( Février... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2020

les miettes

Fortaleza ( 1)   Un soir nuit de miel tambours divers bruyants carnavalesques la foule plus ou moins grimée descend vers la mer lentement au rytme enroulant des sambas   les yeux brillants de ceux qui débarquent premières caÏpis au coin de la rue dans un troquet populaire   lui loin alité au fond d'un couloir hospitalier   mais l'imagination se compose mal au décalage horaire à l'exotisme tropical on reste comme suspendu.   ( Brazil  février 2020 )
Posté par Georges Mazou à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]