Georges Mazou

24 novembre 2020

les miettes

une part des choses ( 5 )   Tombé lourdement à genoux au bout de son soufle la branche épuisée pourrie cachée là au bord du chemin sur son crâne qu'il croyait de viking   étourdi  étonné en colère encore   On peut vieillir ainsi d'un coup au détour d'un mois d'aôut y perdre derrière les fagots la dernière illusion   Une vague idée d'obsolescence de mal fini de tache malvenue dans le tableau le coup du sort sans le tragique soudain bleu cassé l'horizon aux doigts raidis du quidam . ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 15:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2020

les miettes

Amertume  de mer    Au virage de l'ancienne manufacture quelques arbres fauves de l'automne indiquent la route qui mène à la maison   il faut longer le port la rivière envasée l'ouvert de la baie c'est tout au bout   tu n'es plus là   la mer les ilots le chateau les chenaux que nous avons tant fréquentés tout est là   morne décors pour aujourd'hui amer pour un regard éteint   la vie quand même à petits pas comptés sous menaces nos vies abimées la vie déchantée de tous les... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 octobre 2020

les miettes

Hosto-blues .   La verticale hospitalière series de gestes techniques des gens de blouses qui se succèdent la compassion pour les autres sur la pointe des pieds ou la balourdise bruyante c'est selon L'horizontale hospitalière temps singulier du rien n'y peut qui s'étire sans horizon la dépossession de soi jusqu'à l'humiliation des restes de fierté   Banale histoire de caillou soudain dans la chaussure on trébuche manque d'air coeur affolé voilà Bienvenu du coté des vieux le début des renoncements les... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2020

les miettes

Images   Sur l'arrière l'hélice brasse les eaux troubles d'une forte marée montante engloutissant pour un temps les réminiscences d'autres horizons devant mal discernables dans la brume fantomatiques les repères familiers passé la pointe du chateau puis la balise droit devant quelquepart colorés les mouillages tremblés des casiers attendent la remontée à force de mains conjuguées le reste affaire de hazard ou de chance au jeu enfantin de la mer .   ( Perros , septembre )
Posté par Georges Mazou à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2020

les miettes

une part des choses.   parfois les mots comme glas en chapelle l'ère de la défiance de la paranoïa sous les masques imposés sommes tous devenus malades et prisonniers sans lendemains véritables encombrés d'incertitudes une attente inquiète insensée en place des fêtes de l'été infantilisés sans dieux possibles les espaces ne sont plus notres faire comme si même sur les remparts de St Malo farce sinistre crépusculaire s'appliquer à petits pas privés du rire de toute légèreté sommes devenus les créatures... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 15:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2020

les miettes

Une part des choses   Sainte Marie des entrailles qui sait si bien les échos de cuisines gemissements râles plaintes reine hypocondriaque et vie de rat   s'agripper en désespoir de causes au convenu en méchancetés rancoeurs certitudes visqueuses on abandonne après tout que les siens   au fil des jours salades confites sans plus de lendemains chantés   la lassitude est gagnante océane sublunaire plus rien n'y fait désormais que quelques bulles de soufre encore crevant en surface laissant... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2020

les miettes

Une part des choses (3)   Il suffit du pas de coté pour éviter l'ombre portée retrouver dans la percevérance la vie des hommes quand ils se tiennent du coté des intelligences du rire ou de l'humour pour gouter sans compter les fleurs de mai les lumières la mer ronde insaisissable toute la beauté du monde   sans tenir donc à la chansonnette des dimanches matin.   ( Perros. juillet )    
Posté par Georges Mazou à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2020

Les miettes

Une part des choses  (2)   Dans la seule part d'ombre tremblée qu'il nous reste remontent parfois et sans freins les lumières du passé la terre d'allégresse    alors tout n'était que par tes yeux ton regard comme l'eau claire de jouvence une légèreté bleutée celle qu'offre parfois la certitude aveugle de l'aucun doute d'un rivage assuré   ta voix résonne encore là tout au fond comme un chant de mer dans un lien tenace qui ébaubie encore et nous prive d'aujourd'hui cet aigre doux.   ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 22:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2020

les miettes

Miroir .   Des mots pas à pas ça chahute hésitant balourdise résonne butte on s'y cogne la tête cherchant tous les bleus du monde dans les prosodies du commun par la fenêtre la mer de toujours respiration en attendant que tombent des miettes sur les feuilles du carnet croire à l'élan des arbres et du vent aux livres et tableaux de quelques autres plus doués à une chanson douce à l'ombre d'une femme aux gestes complices on veut croire aux tas éparses moisonnés d'une vie .   ( PERROS ; 28/ 05 ) .
Posté par Georges Mazou à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2020

Les miettes

Dès-confinement ( 4 )   Les crocs .   Elles roulent poules ça se déhanchent jolie jolie jeunesse sur le môle bas les masques ça balance en goguettes la débandade poches vides en voyage nom de dieu nous sommes libres c'est l'Italie c'est la lumière au diable aigrefins constipés des comptoirs procureurs de santé les eaux libres matinales voilà la romance reprendre vie la croquer dans tous les bleus du jour.   ( Perros ; 25 mai )
Posté par Georges Mazou à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]