Georges Mazou

29 juillet 2020

les miettes

Une part des choses   Sainte Marie des entrailles qui sait si bien les échos de cuisines gemissements râles plaintes reine hypocondriaque et vie de rat   s'agripper en désespoir de causes au convenu en méchancetés rancoeurs certitudes visqueuses on abandonne après tout que les siens   au fil des jours salades confites sans plus de lendemains chantés   la lassitude est gagnante océane sublunaire plus rien n'y fait désormais que quelques bulles de soufre encore crevant en surface laissant... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2020

les miettes

Une part des choses (3)   Il suffit du pas de coté pour éviter l'ombre portée retrouver dans la percevérance la vie des hommes quand ils se tiennent du coté des intelligences du rire ou de l'humour pour gouter sans compter les fleurs de mai les lumières la mer ronde insaisissable toute la beauté du monde   sans tenir donc à la chansonnette des dimanches matin.   ( Perros. juillet )    
Posté par Georges Mazou à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2020

Les miettes

Une part des choses  (2)   Dans la seule part d'ombre tremblée qu'il nous reste remontent parfois et sans freins les lumières du passé la terre d'allégresse    alors tout n'était que par tes yeux ton regard comme l'eau claire de jouvence une légèreté bleutée celle qu'offre parfois la certitude aveugle de l'aucun doute d'un rivage assuré   ta voix résonne encore là tout au fond comme un chant de mer dans un lien tenace qui ébaubie encore et nous prive d'aujourd'hui cet aigre doux.   ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 22:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2020

les miettes

Miroir .   Des mots pas à pas ça chahute hésitant balourdise résonne butte on s'y cogne la tête cherchant tous les bleus du monde dans les prosodies du commun par la fenêtre la mer de toujours respiration en attendant que tombent des miettes sur les feuilles du carnet croire à l'élan des arbres et du vent aux livres et tableaux de quelques autres plus doués à une chanson douce à l'ombre d'une femme aux gestes complices on veut croire aux tas éparses moisonnés d'une vie .   ( PERROS ; 28/ 05 ) .
Posté par Georges Mazou à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2020

Les miettes

Dès-confinement ( 4 )   Les crocs .   Elles roulent poules ça se déhanchent jolie jolie jeunesse sur le môle bas les masques ça balance en goguettes la débandade poches vides en voyage nom de dieu nous sommes libres c'est l'Italie c'est la lumière au diable aigrefins constipés des comptoirs procureurs de santé les eaux libres matinales voilà la romance reprendre vie la croquer dans tous les bleus du jour.   ( Perros ; 25 mai )
Posté par Georges Mazou à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2020

les miettes

Deconfinement . ( 3 )   Au temps froid venteux des saints de glace le bon de sortie retrouvé en laisse courte voilà institués dans la paranoïa médicale du moment sinistre théatre No ou masqués personne ne sourit plus   c'est plein d'incertitudes ombrageuses de tensions qu'on voit bien venir aussi la colère impuissante oubliés les sinistres de l'histoire les livres les images la parole des hommes voici venir rampant le mal-odorant totalitaire le catastrophique du monde .   ( Perros.13... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2020

les miettes

Confinement ( 2 )   Promesse de mieux incertaine encore dans les demi-mesures d'avril la lumière du jour forte mais blanchâtre et brumeuse sur la mer oblige a cligner des yeux   aussi sentir en carcasse toute entière l'incertitude ou nous sommes   plus guère de projets on procède par éliminations on remballe   tous prisonniers sans déroulements sans espaces tous à la Santé !   chevaliers errants Villons soldats de retour tous en suspend tous  démodés tous perdus leurs dents... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2020

les miettes

Confinement   Pas mal loti pas le plus aliéné pas malade ( peut-être ) pas ceci pas cela se retourner dans la musique comme toujours pour l'heure aussi s'aider de Céline, Pessoa et Corti lumières obliques des jours et des nuits   Ne pas avoir l'envie d'écrire comme si  frappés de virus les mots n'avaient plus guère de sens ni de poid véritable   Une longue attente contrainte pesante malsaine à bien des égards nous fige en marigo   l'actualité rentrée si brusquement dans nos vies ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2020

les miettes

Jeri . ( 2 )   Chaque fin d'après-midi à l'heure ou le soleil se décide à tomber lentement dans l'ouest à l'horizon de la mer c'est le rituel les gens sur la plage s'en vont boissons diverses sous le bras   montent sur la grande dune blanche et s'installent pour saluer le coucher dans l'espérance du rayon vert   on peut préférer par flemme rester en terrasse siffler tranquille un jus frais de coco en songeant vaguement à d'autres sunsets flamboyants à d'autres dunes paisibles dans la tièdeur d'un soir... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2020

les miettes

Jeri ( 1)   un dernier village populeux et c'est la mer grise et en paix qu'on longe en se bringuebalant dans les dunes tourmentées pas de route pas de piste on se débrouille avec les traces des précédents   le village est tout au bout posé dans le sable des allures new-âge revenues du passé retenues là par on ne sait quel effet de mode saisonnière   c'est plutôt paisible tourisme blanc cosmopolite teintes surfeurs blonds bronzés on beach les pauvres ceux du cru viennent y tenter de vendre leurs... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]