ouvrir ta chemise

tes seins tendus

tu défais tes cheveux

ma bouche ouverte à ton nombril

femme

 

j'ai encore celà

l'imaginaire

femme

toujours rêver

à la mer

aux palmes insulaires

 

la vie

par ordinaire est de cailloux

d'encre violette

de l'école primaire

mais la caisse d'épargne

l'ombre signifiante d'une vie de travail

mal rénumérée.

arbre%20voyageur%202.JPG

(février1988)