26 avril 2015

les miettes

extérieur à ce monde dans la position équivoque du visiteur   on voudrait pouvoir tout ramasser tout empiler de la Guyane transfigurer ce monde en un grand fleuve littéraire   ici la sensualité la chaleur les corps prévalent et s'imposent dans l'immédiateté de l'existence du temps présent   on comprend mieux sur l'île de Cayenne les écrivains de ce continent c'est une terre de récits.   ( octobre 2013 )  
Posté par Georges Mazou à 11:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]