30 avril 2015

les miettes

guyane   le matin vers 10 heures la chaleur s'installe dans son opulence victorienne l'on sait alors être vraiment ailleurs les visages se marquent des traits de l'endurance de la débauche de transpiration collant comme pâte le bain tropical toujours au risque de la saturation   et l'on comprend qu'à la fraîche dans la nuit avancée les esprits se pendent à la fête et la musique.   (octobre 2013 )    
Posté par Georges Mazou à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]