14 mai 2015

les miettes

le patron a de faux airs de Gilles Vigneau on déjeune sous des tentures et cloisons de plexiglass d'ou résonne la pluie et rend la lumière jaunâtre bonne franquette levin est bon lajolie femme nous sert avec l'aisance professionnelle qui rend la vie si belle   voyager dans l'arrière saison respirer sans façon plaisirs de nantis   c'est parce qu'on est seul disponible que parfois les mots viennent.   ( La poissonnière. octobre ).  
Posté par Georges Mazou à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]