le mauvais mois

 

quelques femmes

l'ont laissé sur le bord du chemin

s'interroger encore

dans la résonnance glacée

des solitaires

 

demeurent

les lumières les soleils

que nous avons tant partagés

 

ce qui reste d'une vie

après tout

des traces d'encre

 

le crabe en novembre

à choisi son heure matinale

des années maintenant

qu'il boite et cahote

 

 

et l'horizon courbé

a flèchi dans son ouest

faut relever le col aux vents frais des soirées

 

reste la terre

pour s'y cogner

et renifler un peu

 

eux s'agrippent

à la vie

comme des malades

moins le sens et le plaisir

que de pouvoir se reveiller tous les matins

 

il est comme eux devenu.

 

( novembre 2014 )

DSC_2938