c'est un dimanche en fin d'après midi, aux ombresdéjà longues sur les places du centre, aux rues de banlieue vides ou l'asphalte bombé à un reflet de bronze . seul le ronflement d'un ventilateur qui claquette par intervalles sort d'un café . comme s'il y avait quelqu'un à son pied, un regard monte dans le branchage d'un platane, contemple les innombrables boules de semence au balancement incessant, les feuilles lippues à longue tige, par à-coups prises d'un même mouvement, pilote aux bras multiples, les couvées de soleil d'un jaune profond qui oscillent ; à la fourche du large tronc tigré il y a un creux comme pour un animal. (...)

 

Peter Handke. L' Absence.

DSC_1377