20 mai 2015

les miettes

du coté des Héauts de grands éclairs silencieux déchirent le ciel tourmenté de pastels et cobalts en face les îles sombres gardent l'horizon et sur la plage la mer se donne dans les verts agités indifférente au regard sombre du .solitaire.   ( Trestignel octobre 2014 )  
Posté par Georges Mazou à 10:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2015

j'ai relu

c'est à l'été1994,voilà maintenant plus de sixans, que j'entendis pour la première fois parler de l'exécution de Rafae Sanchez Mazas . trois choses venaient alors tout juste de m'arriver : la première fut  La mort de mon père ,la deuxième, le départ de ma femme,la troisième ,l'abandon de ma carrière d'écrivain . mensonge. la vérité,c'est que,de ces trois choses, les deux premières sont on ne peut plus exactes; contrairementà la troisième. en réalité, ma carrière d'écrivain n'avait jamais véritablement démarré,si bien qu'il... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2015

Les miettes

la longue jetée de vieilles pierres endigue le filet d'eau dans la coulée de vase des canots désarmés y sont échoués plus loin quelques coques pourrissantes du passé   les batisses basses et chaulées portent tuiles  et volets colorés ça vaut bien chanson grisailles et blancheurs étalées de Bretagne.     ( Noirmoutier.octobre 2014)
Posté par Georges Mazou à 08:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 mai 2015

les miettes

la longue jetée se prolonge très loin vers la mer et l'horizon de l'autre coté en contre-bas les marais salants comme jardin au pied du village.     ( Noirmoutier; octobre2014)
Posté par Georges Mazou à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2015

les miettes

sur les retours du fleuve contre-courants les fonds sableux les pêcheurs de brochets sous l'ondée d'une aimable quiètude.   ( La Poissonnière. octobre 2014)
Posté par Georges Mazou à 09:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2015

les miettes

le patron a de faux airs de Gilles Vigneau on déjeune sous des tentures et cloisons de plexiglass d'ou résonne la pluie et rend la lumière jaunâtre bonne franquette levin est bon lajolie femme nous sert avec l'aisance professionnelle qui rend la vie si belle   voyager dans l'arrière saison respirer sans façon plaisirs de nantis   c'est parce qu'on est seul disponible que parfois les mots viennent.   ( La poissonnière. octobre ).  
Posté par Georges Mazou à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2015

j'ai relu

Conseil au sujet de la mer   il faut faire grande attention aussi à la mer. les jours de tempête, on a coutume de faire la promenade des falaises .et quoique la mer soit pleine de menaces, malgré le va et vient de ses forces qui semblent grandir à chaque instant, le spectacle est beau et somme toute réconfortant, puisque cette grande excitation et ces énormes paquets d'eau,des paquets à renverser un train, tout ça ne va qu'à vous mouiller un peu.   Henri Michaux. La nuit remue .
Posté par Georges Mazou à 23:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2015

les miettes

Posté par Georges Mazou à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2015

les miettes

le Marcillac goulu léger trompeur   la vie en douce juillet  et puis à Rodez rester letemps qu'il faut les yeux perdus Soulages encore .   ( 2014)    
Posté par Georges Mazou à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2015

les miettes

Combes matinal perché comme rossignol noyé de sa verdure suspendu pour l'histoire l'abbatiale les vitraux Soulages qu'il faut efforts pour le comprendre lignes noires les fonds blanchâtres sans concessions agencements croisés nous renvoyant à la question. Soulages la nudité émerveillée.   (juillet 2014)  
Posté par Georges Mazou à 23:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]