le garçon blond descendit les derniers rochers et se dirigea vers la lagune en regardant oû il posait les pieds . il tenait à la main son tricot de collège qui traînait par terre ; sa chemise grise adhérait à sa peau etses cheveux lui collaient au front . autour de lui ,la profonde déchirure de la jungle formait comme un bain de vapeur . ils'agrippaitpéniblement aux lianes et aux troncs brisés,quand un oiseau,éclair rouge et jaune , jaillit vers le ciel avec un cri funèbre ; aussitôt , un autre cri lui fit écho:

- hé ! attends une minute dit une voix .

la végétation à la limite de la déchirure frémit et mille gouttes de pluies s'égrénèrent sur le sol.

- attends un peu , répéta la voix,je suis accroché.

le garçon blond s'arrêta et se débarrassa de ses chausettes d'un geste machinal. l'espace d'une seconde, son geste évoqua le coeur de l' Angleterre et la jungle fût oubliée.

 

William Golding . Sa Majesté des Mouches.

DSCN4835