Chant 1.

 

Au milieu du chemin de notre vie

je me retrouvai par une forêt obscure

car la voie droite était perdue.

ah dire ce qu'elle était est chose dure

cette forêt féroce et âpre et forte

qui ranime la peur dans la pensée !

elle est si amère que mort l'est à peine plus;

mais pour parler du bien que j'y trouvai,

je dirai des autres choses que j'y ai vues.

je ne sais pas bien redire comment j'y entrai,

tant j'étais plein de sommeil en ce point

ou j'abandonnai la voie vraie,

mais quand jefusvenu au pied d'une colline

oû finissait cettevallée

qui m'avait pénétré lecoeur de peur,

je regardai en haut et je vis ses épaules

vêtues déjà par les rayons de la planète

qui mène chacun droit par tous sentiers.

 

Dante. La Divine Comédie.

DSC_9756