ici

les batiments portent vagues

à l'âme

pour les âmes blessées

font dans le beau les espaces

de l'élancé

pour les situations décalées

en porte à faux

pour portes faix

ici

en bords de rade gagnés sur les flottes royales

tout devient flou

incertain

nauséeux et bougon

dans l'attente assurée

de souffrances à venir.

 

(Lorient. avril .)

DSC_0131