Le temps des saltimbanques

 

aux saltimbanques du jour

guêtant l'ondée

comme lait sur le feu

tout en sourires

de leurs équilibres précaires

vers la foule passante

et quelques enfants fébriles

ébahis impatients

du geste suivant

celui qui interroge

sous le ciel incertain de noroit

 

il est vraî qu'en ce pays

on échange volontier

du bleu aux allures de crétois

aux études assurées

des gris de Groix

 

les saltimbanques ne sont inquièts

que du bout du chemin

ou brillent

pièces d'or

musiques triomphales

assurances des lendemains

pour le sourire d'une femme

virevoltante

au feu de la beauté.

 

( Perros . septembre )

20160830_142024