14 octobre 2016

les miettes

Le fleuve     Dans l'ombre rubis d'un chinon de brasserie les conversations ronronnantes alentours ici les gens se tiennent encore discrétion de province ça forme un halo autour de son puit de silence comme un rapport exact d'être au monde on devrait arrêter les choses dans ces moments là dansla chaleur humaine évanescente au bord d'un fleuve millénaire tout au bord de l'automne qui ne promet jamais rien.   ( Chinon. octobre. )
Posté par Georges Mazou à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]