27 octobre 2016

les miettes

Matinale.   dès l'aube ou son chacun s'en vient s'ajuster hésitant au miroir la vie banale   mais à soi mal déliée dans l'état sommeil d'une chaleur première d'ou il faut se secouer   pour passer aux actes qui feront essai de sens d'abord sous le jet d'eau conspirateur ou le kaléidoscope des pensées et songes s'ordonne un peu pour un corps lavé à lui-même revenu   c'est ce matin c'est aujourd'hui c'est maintenant .   ( Perros. octobre .)
Posté par Georges Mazou à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]