PARTIR.

 

 

Aux premiers froids grincheux

de novembre

partir

pour dix sous à tire d'ailes

adieu vieille Europe

salût le Matoury

 

biensur c'est long

patience

entassés

il faut en prendre son parti

entre bout de hublot

et plateau insipide

des voleurs de compagnies

 

après

la descente

à travers l'énorme épaisseur nuageuse

de ces pays là

pour mieux voir défiler

l'immensité brocolique pour canopée

 

après encore

franchi les portes

l'énorme et lourde chaleur

accueil en bain de jouvance

 

aux retrouvailles

les fruits de l'abondance .

 

( novembre ).

DSC_1261