un retour

 

on a en tête

des roulements à billes

on a dans la vie

les frottements

floué

à l'ombre de nos décors

 

les lumières du port

dans le froid d'une nuit

la tête encore envoyage

c'est le silence du logis

qui a dû le réveiller

trop tôt encore

pour effacer

la densité sonore

la chaleur

des obscurités équatoriales

contrast violent

 

il cherche à entendre la mer

immobile et retirée

il fait froid

la nuit .

 

( Perros , décembre 2016 )

DSC_1684