hiver

 

la nuit

le nez dehors

la mer là-bas dans les galets

comme un train passant dans le lointain

continuement

 

voilà

un bout d'instant

du temps qui passe

c'est beau

en demi-brume effaçant

les lumières portuaires

respirer

il fait froid

s'éprouver vivant

floué peinard

tout au bord du monde

 

celui qui souffre de migraines et nausées

contemporaines

c'est celà aussi vieillir

vivre la vibration profonde

dans la beauté du monde

sans plus rien attendre

allez se rentrer

avant  goutte au museau

ouvrir un livre

au bonheur del'enfance

aux contours de la mort.

 

( Perros, janvier.)

20160830_141810