LA MICHE .

 

C'était un bon gros pain de campagne

de ceux qu'on partage

sans plus d'arrière pensée

dans la lumière d'un été

une pleine miche à trancher

craquante de la vie

du travail

des saisons

 

il reste les miettes

sentant bon encore

avec un reste de chaleur

si on y approche narine

éparses sur la nappe

elles n'attendent plus

que la main qui va les balayer

dans un rien d'hésitation

sous l'ombre vacillante d'une chandelle.

 

(Perros , juillet).

20180629_071514