Pierre de lune

des contrées lointaines

aux reflets fuyants

bleus de l'enfance

ceux d'hier

bleu du bleu sombre de la mer

quand les vents sont au Nord

parfois

ça tangue

tant

qu'on voudrait prendre la tangente

au bord de la vie

des autres surtout

bord de plage bord de page

sans y être vraîment

bords des morts

la vaine recherche de lumières

qu'importe le pas

toujours ce rien d'hésitation

pour fêler toute fête

tout au fond

cicatrice mal recousue

le bleu regard

d'une femme perdue.

 

( Perros . Août ).

DSC_0107