10 mars 2020

les miettes

Fortaleza ( 2 )   Au matin la ville s'étale immense et laborieuse   sorti des ilots buildings des plus riches des bords de plages c'est aussitôt la pauvreté océanique cahotique une éternelle attente bruyante et poussièreuse   boutiques sombres échopes débordant sur les trottoirs défoncés ateliers garages monceaux de pneus un bric à brac branlant indéfini   des bricolages sans fin des gens de peu condamnés sous les tuiles de guingois à la débrouille des petits métiers .   ( Février... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]