04 septembre 2015

les miettes

dans les roches et galets de marée basse le silence del'arrière saison commencée le ciel immense de traîne comme à l'accoutumé nous fait calmement dans les nuances immobilité règnante plus loin plus bas le scintillement éclaboussant de la mer tranquille au soleil de septembre oblige à fermer les yeux lui s'est assis un moment suspendu au dessus de sa vie.     ( Landrellec. Septembre. )
Posté par Georges Mazou à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2015

les miettes

ce matin la divine est venue  se promener sur le quai elle le regarde il la regarde c'est ça tout se donne là dans la limpidité bleutée du jour dans la ronde piaillante des goëlands et l'incessant grand air de la mer la complicité renouvelée de la vie.   ( Perros . septembre .)
Posté par Georges Mazou à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 août 2015

les miettes

les jours comme ça   et puis cet autre temps la lumière revenue perçant de son rayon de midi les affres d'une veille il a perçu le ciel enfin se déchirer les taches de bleus pâles dans l'ouest sur la pointe des pieds il a oté son caban glissé sous son bras s'en est allé d'un pas plus allègre vers les beautés du jour.    ( Perros. Août )
Posté par Georges Mazou à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 août 2015

les miette

les jours comme ça...   la divine a fermé la fenêtre pas un regard il pleut lui s'en retourne par les ribines boueuses le dos un peu courbé vers les brumes de la côte ses nulles parts.     (Perros. août )
Posté par Georges Mazou à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2015

les miettes

ses pas trottinant résonnaient sur les dalles inégales de la chapelle petit courbé l'oeil clair les gestes tremblement continu comme sa voix qui sans cesse cherchait ses mots qui le fuyaient il accrochait le visiteur au bras et tentait de narrer en s'excusant de ses problèmes la saga restauratrice  on suivait mal la logorrhée mais il s'accrochait on sentait bien que son oeuvre était là questions de mission au Brésil d'un évêque du curé du coin de sa mission à lui d'assurer les travaux la continuité il... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2015

les miettes

la soupente longue pièce sombre et poussièreuse il faut baisser la tête le plancher de vieux bois inégal incertain des étagères surchargées bringuebalantes comme en humilité des armoires qui débordent portes entre-ouvertes de leurs histoires passées des livres toutes sortes de livres refermés depuis longtemps sur leurs mots des objets baroques comme on en trouve le dimanche sur les vides greniers de provinces et même de vieux vinyles que personne n'écoute plus des peluches en état d'abandon des costumes frippés des... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2015

j'ai relu

le 5 août 1982 on est àTrouville dans cet appartement au bord de la mer . on regarde les enfants aller à la plage, descendre l'escalier vert. vous regardez les enfants sans jamais vous lasser, vous êtes émerveillée par la spendeur des corps,la blondeur de la peau, vous dites:ça va grandir, ça va disparaitre,on voudrait retenir cette beauté .  le 14 août on sort, on marche. on marche sur l'allée de planches le long de la mer . on s'arrête très souvent, on s'assied sur les bancs . la mer est calme, onla regarde. on repart . ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 août 2015

les miettes

la pluie en casseroles vicieuses les vents leur ordinaire des mauvais jours qui déjà d'octobre nous rapellent ont tourne un peu en rond tasse de thé sur le balcon il est midi toutes lampes allumées on grogne un peu c'est l'été non ? du temps pour les livres  musiques solaires nous qui avions encore désirs de bel air et de bleutées légères on sortira parapluie sous le bras voilà tout !   ( Perros août )    
Posté par Georges Mazou à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2015

j'ai relu

les gens m'appelaient Pablo parce que je jouais de la guitare . la nuit ou Amélio se cassa les reins sur la route d'Avigliana, on était allé à quatre ou cinq sur la colline - pas bien loin , on voyait le pont - et on avait bu et plaisanté sous la lune de septembre jusqu'au moment oû , à cause de la fraîcheur, il avait fallu rentrer. alors les filles s'étaient mises à danser, je jouais -  Pablo par-ci, Pablo par là - mais je n'étais pas satisfait,j'ai toujours aimé jouer pour des gens qui comprennent tandis que ceux-là avaient... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 août 2015

les miettes

plus tard tirant par le guide son cheval cabochard sur la sente cotière parmi les fougères hautes et très vertes de l'été la reine songeuse entrainait troupe maigre et gens de cours tous mogréant entre leurs dents à quelques pas derrière sur les humeurs bariolées de la dame première mais elle en avait cure cherchant vers la pointe dans le midi venu l'horizon courbé de ses pensées l'enluminure d'un texte imaginaire sur le retour certain de la nef guerrière   mais du large vint la menace d'un ciel chargé ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 22:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]