09 juillet 2015

j'ai relu

le 25 septembre 1937, un courant de perturbations circulant de Terre-Neuve à la Baltique dirigeait dans le couloir de la Manche des masses d'air océanique doux et humide . à 17h19 un souffle d'ouest-sud-ouest découvrit le jupon de la vieille Henriette Puysoux qui ramassait des pommes de terre dans son champ, fit claquer le store du Café des Amis de Plancoët , rabattit brutalement l'un des volets de la maison du docteur Bottereau en bordure du bois de la Hunaudaie, tourna huit pages des Méréores d'Aristote que lisait Michel Tournier... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2015

les miettes.

Ce qui nous reste de bonheur à partager ancré sur la pierre chenue de nos âges et nous retenir de vaciller plus encore c'est celà aujourd'hui l'affaire de nos espaces ce qui nous reste de beauté aux recoins de musiques lentes de légèreté de la mer revenue toute parée de bleu aux rivages tourmentés d' Armorique.   ( Perros Mai 2015 )
Posté par Georges Mazou à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2015

les miettes

le vent ronchonnant dans les arbres l'a reveillé ce matin le jour pointait son nez il voulu se rendormir pour plus tard mais en vain la vie l'inspirait aujourd'hui.   ( Perros. 5 mai )
Posté par Georges Mazou à 09:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2015

les miettes

au fond de sa vie d'aussi loin qu'il se souvienne il n'aura fait que cela contempler la mer être devant elle   l'agitation sociale les amours étaient d'un autre pli   tu partageais tous ces espaces la.   ( avril )  
Posté par Georges Mazou à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2015

les miettes

devant  la mer la tentation du silence.   (avril)
Posté par Georges Mazou à 00:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2015

les miettes

au Royau   creux d'une roche abrité du vent peinard l'oeil clos au soleil ascétique de Pâques devant la mer tranquille et plate comme l'horloge au clocher voisin   respirer fond la gamelle laisser glisser le fatras des images et des mots n'être que là petit Boudha   un bout précieux précaire de sérénité que les cris joueurs des enfants au bout de la plage viennent viennent déchirer en rappel de partage.   (lundi de Paques 2015 )
Posté par Georges Mazou à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2015

j'ai relu

le combinat pour enfants c'est aussi une zone.avec un poste degarde, un portail,des baraques et des barbelés.mais si les baraques sont standard,les inscriptions qu'on lit sur leurs portes sont inattendues. "nourrissons" ..."sevrés"..."débrouillés" ... Pour commencer, on me met chez les débrouillés . cela me rend d'un seul coup une faculté perdue :celle de pleurer.depuis plus de trois ans un désespoir sec me brûlait les yeux. et voici qu'en ce jour de juin 40, assise sur unpetit banc bas dans un coin de cet étrange local,je pleure. ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 23:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2015

Posté par Georges Mazou à 23:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2015

les miettes

guadeloupe   retour c'est toujours la même chose Orly matinal le coeur n'est pas à la fête le manque de sommeil il fait froid   Paris / Brest atterrissage début d'après- midi dans la grisaille collante le parking lointain venté de frais on tire la valise en remontant le col d'une polaire d'ici traditionnel.   ( mars 2015 )
Posté par Georges Mazou à 22:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juin 2015

les miettes

on ne se lasse pas de l'émeraude des bords de plages et puis un jour venu les îles d'encres pâles hautes claires se profilent dans l 'horizon matinal du bateau pour un au revoir.   (Marie-Galante. mars 2015)  
Posté par Georges Mazou à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]