13 juillet 2015

les miettes

le banc d'galets sous la vague verte et luisante d'une tombée de nuit roule chemin de fer pas pressé d'été sous le regard enchanté des enfants de juillet   il regarde les deux comme assis sur son cul vidé d'sa vie en attente suspendu au fil primesautier du ça cloche un peu   fait bon d'être là pourtant dans la douceur miraculée du soir   tant pis si c'est comme ça demain l'autre jour après tout   quelquechose lui dit en sourdine qu' c'est plus salé quand même.   ( Trestraou.... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 06:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2015

les miettes

dans l'après-midi les lumières indociles du jusant contre un noroit faiblissant mille moutons dispersés et bruyants font la joie certaine d'un certain regard de l'être là ici maintenant sans le fatras grisé forcément grisé des ordinaires.   ( La Trinité . Paimpol. juillet.)
Posté par Georges Mazou à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juillet 2015

les miettes

la senteur des genets d'or du début de l'été dans un serpentant chemin creux vers une mer enluminée d'un soir d'avant la brume.   ( Lancieux juin 2015 )
Posté par Georges Mazou à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2015

Posté par Georges Mazou à 10:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2015

les miettes

St Tugdual   c'est au bout d'un chemin caressé d'ombres et de lumières l'ordre des vieux et grands chataignés garde l'enclos de pierres et la chapelle jolie close sur son passé et l'aujourd'hui de juin.  
Posté par Georges Mazou à 10:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2015

les miettes

toutes ces années marcher seul ruminant aujourd'hui aller du pas plus allègre des peut-être délivrés   (mai 2015)
Posté par Georges Mazou à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2015

j'ai relu

le 25 septembre 1937, un courant de perturbations circulant de Terre-Neuve à la Baltique dirigeait dans le couloir de la Manche des masses d'air océanique doux et humide . à 17h19 un souffle d'ouest-sud-ouest découvrit le jupon de la vieille Henriette Puysoux qui ramassait des pommes de terre dans son champ, fit claquer le store du Café des Amis de Plancoët , rabattit brutalement l'un des volets de la maison du docteur Bottereau en bordure du bois de la Hunaudaie, tourna huit pages des Méréores d'Aristote que lisait Michel Tournier... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2015

les miettes.

Ce qui nous reste de bonheur à partager ancré sur la pierre chenue de nos âges et nous retenir de vaciller plus encore c'est celà aujourd'hui l'affaire de nos espaces ce qui nous reste de beauté aux recoins de musiques lentes de légèreté de la mer revenue toute parée de bleu aux rivages tourmentés d' Armorique.   ( Perros Mai 2015 )
Posté par Georges Mazou à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2015

les miettes

le vent ronchonnant dans les arbres l'a reveillé ce matin le jour pointait son nez il voulu se rendormir pour plus tard mais en vain la vie l'inspirait aujourd'hui.   ( Perros. 5 mai )
Posté par Georges Mazou à 09:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2015

les miettes

au fond de sa vie d'aussi loin qu'il se souvienne il n'aura fait que cela contempler la mer être devant elle   l'agitation sociale les amours étaient d'un autre pli   tu partageais tous ces espaces la.   ( avril )  
Posté par Georges Mazou à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]