10 juin 2015

j'ai relu

la mer est de nouveau trop grosse aujourd'hui , et des bouffées de vent tiède viennent désorienter les sens. au coeur même de l' hiver, on perçoit déjà les prémices du printemps . un ciel de nacre pure jusqu' à midi; les criquets dans les recoins d'ombre; et maintenant le vent , dénudant et fouillant les grands platanes... Je me suis réfugié dans cette île avec quelques livres et l'enfant - l'enfant de Mélissa . je me demande pourquoij'écris lemot " réfugié".les gens d' ici disent en plaisantant qu'ifaut être bien malade pour venir... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2015

les miettes

chouette alouette aujourd'hui dimanche pour s'y mettre sur le flanc ronronner à tout va l'oeil gourmandé par les pluies grincheuses dans le vent qui chante.   (février)
Posté par Georges Mazou à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2015

les miettes

de fortes marées glacéesde grêles récitent leur février sans sesoucier des frêles   derriere la buée de leurs carreaux ils ont la tête ailleurs de toute façon vers des temps meilleurs sur les remparts de Concarneau   ( Perros;22 février)
Posté par Georges Mazou à 09:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2015

les miettes

tu étais notre jeunesse assise sur les marches de pierres au Parthénon d'Athènes tu me regardais   tu étais pierre de lune sous les balcons de Bodrum je te regardais   tu es mon île lointaine ceinte de brumes d'Ecosse enchantée des cris de mer mais tu as disparue   tu es dans le vol lapidaire des frégates tropicales gracieuse évanescence mais tu n'es plus là   tu es aux quatres coins de mes géographies comme inscrite dans les pierres levées à l'île de Paques   tu as été enchantement... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2015

j'ai relu

il leur avait semblé à tous les trois que c'était une bonne idée d'acheter ce cheval. même si ça ne devait servir qu'à payer les cigarettes de Joseph. d'abord, c'était une idée,ça prouvait qu'ils pouvaient encore avoir des idées . puis ils se sentaient moins seuls, relié par ce cheval au monde extérieur, tout de même capables d'en extraire quelque chose, de ce monde, même si ce n'était pas grand-chose, même si c'était misérable, d'en extraire quelque chose qui n'avait pas été à eux jusque là, et de l'amener jusqu'à leur coin de plaine... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2015

lanzarote

Posté par Georges Mazou à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2015

les miettes

lanzarote   dans les falaises embrumées de Famala les griffures noires et blanches d'une incertaine solitude emportée par le vent fou venu des îles proches   dans le déferlement des vagues matinales jeunesse chante en se moquant bien de leurs planches virvoltantes du mal à vivre d'un certain .
Posté par Georges Mazou à 15:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2015

les miettes

lanzarote   sur la margèle blanchie de l'église se reposer de la tortilla du vin de pays mais le soleil est là qui pardonne tout et salût la majesté du lieu .   (Fermes; 30 janvier )
Posté par Georges Mazou à 22:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2015

les miettes

Lanzarote   Déjeuner d'une grillade du coté  de Charco de San Gines là on peut se calmer et rester suspendu aux rayons blêmes du soleil   remarqué aussi des restes de pauvreté passée quoi qu'on vous serve ça déborde et souvent semé de gros sel .    
Posté par Georges Mazou à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2015

les miettes

lanzarote   d'immenses espaces de laves durcies écrasantes de silence lieux sans âge sans usage l'on passe fasciné presque discrètement on s'y sent si petit ..   et puis contraste violent sur la côte les furoncles du tourisme ici ( comme ailleurs ) on a bati sur rien pour les marchands du temple.   ( janvier) anvier )
Posté par Georges Mazou à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]