17 mai 2015

les miettes

la longue jetée se prolonge très loin vers la mer et l'horizon de l'autre coté en contre-bas les marais salants comme jardin au pied du village.     ( Noirmoutier; octobre2014)
Posté par Georges Mazou à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2015

les miettes

sur les retours du fleuve contre-courants les fonds sableux les pêcheurs de brochets sous l'ondée d'une aimable quiètude.   ( La Poissonnière. octobre 2014)
Posté par Georges Mazou à 09:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2015

les miettes

le patron a de faux airs de Gilles Vigneau on déjeune sous des tentures et cloisons de plexiglass d'ou résonne la pluie et rend la lumière jaunâtre bonne franquette levin est bon lajolie femme nous sert avec l'aisance professionnelle qui rend la vie si belle   voyager dans l'arrière saison respirer sans façon plaisirs de nantis   c'est parce qu'on est seul disponible que parfois les mots viennent.   ( La poissonnière. octobre ).  
Posté par Georges Mazou à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2015

j'ai relu

Conseil au sujet de la mer   il faut faire grande attention aussi à la mer. les jours de tempête, on a coutume de faire la promenade des falaises .et quoique la mer soit pleine de menaces, malgré le va et vient de ses forces qui semblent grandir à chaque instant, le spectacle est beau et somme toute réconfortant, puisque cette grande excitation et ces énormes paquets d'eau,des paquets à renverser un train, tout ça ne va qu'à vous mouiller un peu.   Henri Michaux. La nuit remue .
Posté par Georges Mazou à 23:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2015

les miettes

Posté par Georges Mazou à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2015

les miettes

le Marcillac goulu léger trompeur   la vie en douce juillet  et puis à Rodez rester letemps qu'il faut les yeux perdus Soulages encore .   ( 2014)    
Posté par Georges Mazou à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2015

les miettes

Combes matinal perché comme rossignol noyé de sa verdure suspendu pour l'histoire l'abbatiale les vitraux Soulages qu'il faut efforts pour le comprendre lignes noires les fonds blanchâtres sans concessions agencements croisés nous renvoyant à la question. Soulages la nudité émerveillée.   (juillet 2014)  
Posté par Georges Mazou à 23:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2015

les miettes

remonter par Millau rien que pour voir l'ouvrage magnifique des hommes intelligents   monter à Rodez lacathédrale immense solide les vitraux autour les vieilles ruelles entre de hauts murs serpentent enreniflant dans le vent frais de soirée   tu aurais dû être là l'irrémédiable gangrène qui ronge en silence   même comme ça là bien même très bien comme aujourd'hui reste le fond d'un estomac noué servitude de bleue moirée   comment revenir simplement au monde simplement.   (... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2015

les miettes

la chaleur bienvenue sous l'ombre d'un tilleul terrasse sonore le midi pour un janot glacé  d'Aubagne   pour venir la montagne St Genevièvre nous sauve de la  monotonie autoroutière   se renseigner à propos de Claude Gay né ici le 18 mars 1800   c'est une ville du sud inmancablement sympa sans grand relief que l'ombre bienvenue de ses clochers. Draguignan  ( juillet 2014)
Posté par Georges Mazou à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2015

les miettes

j'ai relu   qu'est-que je foutais là ? j'sais pas. a part que j'étais venu acheter montabac. j'aime pas la gare et j'y viens tout le temps. tiens, hiermatin encore, mais c'était un cas de force majeure puisque Fafa prenait le train. donc hier matin toujours à la gare mais ce coup-là dans le hall de la gare routière, pendant le p'tit coup d'orage qu'on a eu vers midi,justeau moment oû Fafa venait de passer sur le quai et oû moi je venais d'apercevoir le commandant,voilà qu'on s'est trouvé, on va pas me croire devant un type... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 12:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]