21 décembre 2014

MOLLY

calva nocturne roule patin matin glacé gueule de bois faut pas vouloir faut pas vouloir s'trop débrider.   (1983 )
Posté par Georges Mazou à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2014

MOLLY

la certitude le minéral et le solide l'eau et l'abondance la beauté lascive tes yeux ton regard dans ma tête tout ce bleu qui ne me quitte plus ta main qui vient me chercher tu es la femme de mes îles . ( 1983)
Posté par Georges Mazou à 10:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2014

MOLLY

si un jour tu t'en fous le camp prends donc le soleil tousl es arbres et les petits oiseaux prends mon tabac les livres et l'odeur des lilas les matins de septembre et les nuits de l'été   n'oublies pas de fermer le tiroir de tirer les volets et en partant de caresser le chien ne te retournes pas mais souffles sur la mer du plus fort que tu peux qu'elle se retire au loin et n'en revienne plus.   ( 1983 )
Posté par Georges Mazou à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2014

MOLLY

cette découverte  comme pieu enfoncé profondément que tu procèdes du même élan dans quelque chose de l'ordre du désir racines pierres angulaires je ne sais pas le dire tout ce flou ce mêlange enchantement tu es avec la mer au même endroit de mon ventre tu es mon algue bleue .   ( 1982 ).
Posté par Georges Mazou à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2014

J'AI RELU

toute vie est un chant d'allégresse.   Alain. Propos.
Posté par Georges Mazou à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2014

MOLLY

suis noir et bleu comme tes yeux comme l'ébène comme chardon comme la mer comme la mort comme la vie   comme quand on boit comme quand on chante   suis noir et bleu comme les nuits comme l'acier et la peinture à l'eau comme l'hiver comme la fumée de mes pipes comme eux comme toi comme le nègre comme tout le monde   suis noir et bleu comme le ciel comme l'orage comme quand ons'étonne comme l'humour comme l'espoir comme n'importe quoi   suis noir et bleu quand tu as ce regard là .   (... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2014

molly

Plouaret/ Morlaix.   Par la vitre de l'orange corail le regard s'épuise glisse ou s'amuse sur les lignes de fuites   c'est le passage le nulle-part dans un horizon limité barré souvent de rideaux d'arbres ou de fossés profonds interminables   une ferme ardoise et claire petits villages petites gares temps noir - tunnel - soudain éclaboussure de lumière le ciel est plus constant bleu pâle lointain et gris mais rayé sans cesse les lignes et poteaux   fatigué par le jeu fermer les yeux tu es là... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2014

MOLLY

l'absence le silence les distances n'y peuvent rien c'est notre seule force   tu es la concordance la solidaire la seule complicité de ma vie tu es l'autre regard et nous sommes indéracinables.   ( 1982)
Posté par Georges Mazou à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2014

MOLLY

chanson   nos jours sont de bleues certitudes nous qui eûmes si longtemps le seul droit souterrain de l'attente l'odeur lassante des grisailles nos mains qui s'agitaient autour de cendres   c'est idiot d'écrire sur le bonheur naïf fort  sujet à caution fermons donc les persiennes sur la nuit d'été les pâleurs noctambules   comme l'autre enIrlande nous avons vaincu la pesenteur nous sommes entrés dans la musique dans ton regard un  cercle tracé  se referme dans la lumière des fleurs de... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2014

MOLLY

levent quand il nous vient debout   tirer les bords aux formes de ton corps ta voix quand elle n'est plus qu'une chanson qui me déchire en venant me chercher souvent aussi tes mains ont la couleur du ciel je me maquille pour ne point  trop sentir qu'a trop donner de la godille la barque peut chavirer   mais que c'est bon de crier Rome et l'Italie tes rires qui me guéritont des janviers des févriers des gadins dans la vie des envolées lyriques berceuse monotone d'illusions d'éclats la mer rejète nos... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]