13 décembre 2014

MOLLY

chanson   nos jours sont de bleues certitudes nous qui eûmes si longtemps le seul droit souterrain de l'attente l'odeur lassante des grisailles nos mains qui s'agitaient autour de cendres   c'est idiot d'écrire sur le bonheur naïf fort  sujet à caution fermons donc les persiennes sur la nuit d'été les pâleurs noctambules   comme l'autre enIrlande nous avons vaincu la pesenteur nous sommes entrés dans la musique dans ton regard un  cercle tracé  se referme dans la lumière des fleurs de... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2014

MOLLY

levent quand il nous vient debout   tirer les bords aux formes de ton corps ta voix quand elle n'est plus qu'une chanson qui me déchire en venant me chercher souvent aussi tes mains ont la couleur du ciel je me maquille pour ne point  trop sentir qu'a trop donner de la godille la barque peut chavirer   mais que c'est bon de crier Rome et l'Italie tes rires qui me guéritont des janviers des févriers des gadins dans la vie des envolées lyriques berceuse monotone d'illusions d'éclats la mer rejète nos... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2014

MOLLY

tu es la femme Gange la femme chanson ma frangine d'amour tu es la liberté la vie retrouvée le goût de l'eau mon air revivifié tu es l'écume et la vague tu es la nuit d'été.   (1982 ).
Posté par Georges Mazou à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2014

MOLLY

regarde bien le jour se lève c'est blanc c'est bleu et pâle c'est encore un jour de notre amour   on s'arrangera va du fil de l'eau des lessives ménagères de la voix perçante des enfants des fleurs coupées dans le jardin   regarde le jour se lève voilà le pauvre soleil d'hiver   nous avons tout transfiguré c'est ainsi mon amour on n'y peut rien qu'à souffrir c'est beau et fort et fascinant   regarde le jour se lève c'est notre vie bonjour mon amour   tu es la lumière revenue soudain sur... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2014

MOLLY

haleine de la vie les nuits votre corps   vos draps frais aux odeurs de jardin   il est minuit eau minérale la nuit sur France-Musique   vous vous endormez lentement comme en paix tête échevelée posée sur mes deux bras   il pleut les cordes d'une lourde nuit ventée d'une autre nuit d'été   je vous regarde et m'endors enfin bientôt il est cinq heure déjà vous remuez c'est pour me dire bonjour votre sourire ce matin j'en reste émerveillé   haleine de la vie les matins la lumière je... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 14:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2014

MOLLY

tu es ombre et soleil tu es loin tu es là tout près tu es l'absence tu es présence tu es la voix que je voulais entendre   si souvent le silence pourtant tu es ma solitude soulignée tu viens tu es là tu t'éloignes   tu es noire et blanche tu es étrangère tu es mon pays tu sens bon aujour'hui et demain   tu es ma liberté tu es l'émerveillement j'ai un peu peur sais-tu   tu es dans mes bras comme un souffle profond une interrogation le bonheur des jours le silence de la mer.   ( 1981... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2014

j'ai relu

on passe des jours à Barcelone à visiter des églises, des jardins, une exposition, et il vous reste de tout celà que le parfum des fleurs opulentes de la Rambla San José. était-ce donc bien la peine de se déranger ?évidemment oui. ( Jean Grenier. les îles.)
Posté par Georges Mazou à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2014

MOLLY

tu m'appelles ta voix tu dis je viens et je m'en émerveille.   ( 1981).
Posté par Georges Mazou à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2014

MOLLY

te conter les matins les paroles du vent le chant de la mer te conter l'évasion enfantine ces ciels d'aquarelles qui toujours sont de mars la pluie le temps qui passe l'ombre noirâtre des tamaris l'infortune de quelques oeillets nains la mer encore la mer par vagues entières ce mois de janvier le monde comme bourrique qui tourne mal comme à son ordinaire et puis encore la monotonie du labeur les cinq heures je rentre mais ton regard notre respiration notre folie mieux écrite linéaire et certaine qu'importe les... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2014

MOLLY

les monts d'arrées.   nous étions faits pour être libre nous étions faits pour être heureux   landes terres de bruyères humides d'automne la lumière était grise et bleue c'était un soir de longue marche   nous descendions de notre chateau cote à cote chacun pour soi du même pas du même silence   au loin montait la brume la froidure sous un ciel couvert sans promesse   nous retournions vers la ville le tous les jours pleins de nous même mais toujours déchirés   nous étions faits... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]