12 novembre 2014

MOLLY

j'écris pour me calmer pour mieux me consumer pour m'excuser de vivre mal et de vous faire tant souffrir j'écris par absurdité pour faire des bulles pour faire une ligne comme Modigliani mais une ligne de mer.   (1971)  
Posté par Georges Mazou à 10:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2014

MOLLY

mots   un oiseau nocturne aux yeux de feu  volatile frileux à qui la vie fait un matin coeur posé sur un granit.   au premier étage pas loin la bonne joie tu as un beau regard au revers de tes mains tu as de petits seins pour le creux de la paume . so long !   ( Londres. juin1968).
Posté par Georges Mazou à 11:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2014

MOLLY

Venise   voilà écoute les sons discordants d'un violon lent écoute l'agréable musique du cristal entrechoqué.   doucement issu d'on ne sait ou l'esquisse d'un sourire sur des lèvres trop douces pour pouvoir faire penser à autre chose que brin de bougainvillé.     doucement de trop beaux yeux bleus pour donner l'envie de s'y noyer.   (Pâques 1968 ).    
Posté par Georges Mazou à 15:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2014

MOLLY

suite anglaise   Bristol j'aime tes lumières tes pluies tes pubs mousseux tes portes de sorties   des marins s'ennivraient à Bristol et je n'ai su qu'en rire brisés en tôles matelots! bye !   Cardiff dans un autre pub tard un soir elle avait de jolis  yeux de jolies mains elle savait rire à temps pourquoi fallait-il , ballot être si fatigué ?   ( 1968 ).
Posté par Georges Mazou à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2014

j'ai relu

moi je fais mon trottoir,quand la nature est belle, pour la passante qui,d'un petit air vainqueur, voudra bien crocheter, du bout de son ombrelle, un clin de ma prunelle ou la peau de mon coeur...   et je me crois content- pas trop ! - mais il faut vivre: pour promener un peu sa faim, le gueux s'enivre...   un beau jour - quel métier !... - je faisais comme ça , ma croisière - metier ! ... - enfin, elle passa -elle qui ?- la passante! elle, avec son ombrelle ! vrai valet de bourreau, je la frolai... - mais elle ... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2014

MOLLY

je suis à toi comme le roi est à la reine comme le ciel est à la mer comme la rose à tous les vents comme le bleu d'horizon pour nos yeux l'attente à la jeunesse comme eau fraîche à la source cachée comme le mal est au monde que dénonce le sillage des navires je suis à toi comme pour nous le droit ravi d'être libre.   (1969)
Posté par Georges Mazou à 11:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2014

MOLLY

au jardin de mon coeur comme un air de bonheur   le matin pâle se lève et baille bleu mon chandail bleue l'odeur des lilas bleu l'horizon de ses yeux   et les chemins sinueux commeau pays du voyageur des sensations élémentaires de lumière d'ombre et de couleurs.
Posté par Georges Mazou à 10:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2014

MOLLY

une môme au ciré noir les cheveux perlés de bruime chapeau noir revolte sans gêne la vie la vie qui fait des arabesques rouge espoir de soleil noir chapeau bas !     ( Landrellec. août 69) .
Posté par Georges Mazou à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2014

MOLLY

ty coat   tout est si simple nos mains sur le rebord de pierres et les poissons dans l'eau   tes yeux si bleux tes yeux d'horizon la nuit sous la pluie   la vie nous coule entre les doigts t'avoir près de moi de ne pouvoir te dire et de savoir déjà .
Posté par Georges Mazou à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2014

MOLLY

la douce époque des fleurs pâles des bois de roses des tendres choses   à cloche pied en fer à cheval   ton beau sourire   goût de la mer celui des algues  vagues immenses déferlantes   évasion terrible évasion chevillée .     ( 1967)
Posté par Georges Mazou à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]