19 octobre 2014

le cahier d'ébène

on est seul île battue de vents faut justifier de l'art même provincial même médiocre même sur les murs même bavard.   (septembre 89)
Posté par Georges Mazou à 04:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2014

le cahier d'ébène

image   champs bandés immensement films plastics concentrent la lumière   colzas par taches bordent la route   un vieil homme endimanché se déhanchant pédale   du haut de la  colline les abres s'offrent au ciel bleu lavande.   (mai 91)
Posté par Georges Mazou à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2014

le cahier d'ébène

le champ de mars n'y passe plus guère souvenirs tout de même jamais pu l'effacer   de l'étude tout en haut on regardait la place espace urbain clos coincé  provincial entre arrêts des bus et commerces boutiquiers   au-dessus l'immensité des ciels de passages l'ailleurs par échappées indélébile signe d'alors de l'impossible.   ( 91)
Posté par Georges Mazou à 10:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2014

le cahier d'ébène

ROME Cimetière protestant la tombe délaissée de Gramsci un foulard rouge noué sur une branche des chats collants dans les allées la porte close il faut tirer la cloche. ( avril  90 )    
Posté par Georges Mazou à 10:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2014

le cahier d'ébène

songe   il parle comme Jean dans les prés quand il allait vers le lac il rêve encore comme les madones de plâtres en Italie il est ce chien battu qu'au fil des jours vieillit il se couche sans regarder les arbres lourd déjà des mauvaises heures pauvre laborieux qui a perdu sa musique trime comme le baudet d'Egypte aveugle en rond autour du puit poussière mouches tas de mouches sac d'avoine sèche pour que les enfants plus loin s'y désaltèrent dans l'ombre des cyprès.   ( 89)
Posté par Georges Mazou à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2014

le cahier d'ébène

image   halo tilleul voilà seul blotti pauvre chaleur la vie raleuse filleule morne moral zero dégats énormes rideaux.   ( 89)
Posté par Georges Mazou à 02:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 octobre 2014

le cahier d'ébène

n'ai su garder que l'épaisseur des choses les beaux jours sont si rares j'aurai pu les compter passe les saisons toutes les saisons n'ai eu que mes nuits ces sacrées nuits !   (Boileau 86)
Posté par Georges Mazou à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2014

le cahier d'ébène

nuit de juin chaude, sans le vent pieds nus,lumière,frigo capsule, mousse trop fraîche à la vitre du séjour, rien,nuit, penser mal, à n'importe quoi insomniaque seul, un peu mort.   ( Boileau 86 )  
Posté par Georges Mazou à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2014

le cahier d'ébène

supplique hivernale   dieu du ciel et de la mer qui doit savoir de nos calvaires de pierres rongées battus de pluies de nos sombres reliques des lignes mélodiques de nos amphores brisées au rebord de la vie dieu du chant Malher des larmes cireuses et de nos peines dieu de l'inavouable des hauts de coeur toi qui connais la stupeur les brumes coureuses humides du creux des chemins dieu del'épine de la lourdeur qui sait de la baguette sèche sur les doigts trop rêveurs dieu de tous les rires de toutes les foutaises... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 10:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2014

le cahier d'ébène

la revolte ( 2)   solitaire besogneux cheminant il disait à la femme   de ta conque marine je suis chanson de vent qu'arquent les reins de sables sous l'écume bousculée des lumières   balancement joueur des algues longues mouvances eaux claires et le lent passage blanc des nuages formes qui se dénouent et s'effilochent au bout des gestes retrouvés   croire perdre haleine bord de rivage et s'endormir animal dans l'air salin matinal femme enchantée tout recommencer dans l'horizon courbé de... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 04:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]