22 janvier 2017

les miettes

hiver   la nuit le nez dehors la mer là-bas dans les galets comme un train passant dans le lointain continuement   voilà un bout d'instant du temps qui passe c'est beau en demi-brume effaçant les lumières portuaires respirer il fait froid s'éprouver vivant floué peinard tout au bord du monde   celui qui souffre de migraines et nausées contemporaines c'est celà aussi vieillir vivre la vibration profonde dans la beauté du monde sans plus rien attendre allez se rentrer avant  goutte au... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2017

les miettes

un retour   on a en tête des roulements à billes on a dans la vie les frottements floué à l'ombre de nos décors   les lumières du port dans le froid d'une nuit la tête encore envoyage c'est le silence du logis qui a dû le réveiller trop tôt encore pour effacer la densité sonore la chaleur des obscurités équatoriales contrast violent   il cherche à entendre la mer immobile et retirée il fait froid la nuit .   ( Perros , décembre 2016 )
Posté par Georges Mazou à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2017

les miettes

ce matin de belle heure le passage d'une volée d'amazones   grosses pluies la saison qui veut ça chant continu des grenouilles   sur la mauvaise route  de Kaw les morphos nous accompagnent de leurs vols bleus électriques.   (Matoury.décembre)
Posté par Georges Mazou à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

les miettes

Brazil   aux gaillards des barquasses bariolées Nossa Senhora de Nazaré reproduite en peintures naïves veille sur les hamacs qui se balancent à l'ombre pour le repos des hommes.   ( Bélem . décembre )  
Posté par Georges Mazou à 11:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2016

les miettes

Brazil   Bélem  quai des pêcheurs ciel bleu d'un temps de sècheresse un tas de cageots défoncés masque mal les urubus lugubres quelques grandes aigrettes blanchies au courant du fleuve .   ( décembre )  
Posté par Georges Mazou à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2016

les miettes

Brazil   impossible d'écrire la misère de ce monde le poids sévère d' être blanc bien né il faut prendre de biais pas si facile   entre tôles rouillées bois divers bricolés latérite en poussière gens dans l'ombre portant leurs vies en pauvreté insoumise et fatalité   et toujours au bord vacillant du tas d'ordures comment font-ils ? comment faît-on ?   ( Bélem.décembre 2016)
Posté par Georges Mazou à 11:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2016

j'ai relu

petite annonce parue dans le journal France- Guyane du 26 novembre 2016:   Mr B. authentique voyant médium une aide puissante qui changera votre destin ,vous aidera à résoudre vos problèmes; amour, travail, chance;désenvoûtement , réussite personnelle dans les affaires, impuissance sexuelle, spécialiste du retour immédiat et définitif de ton homme ou ta femme pour toujours, permis de conduire, guerisseur de maladie inconnue,concours,chance aux jeux, etc ..  travail sérieux, résultats rapides . Cayenne et St Laurent... [Lire la suite]
Posté par Georges Mazou à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2016

les miettes

A coté derrière la palissade de bois d'ici braillent les oies décalées les chiens roupillent dans la douceur matinale et le gris du Gabon assure sa partie d'humour sur ses variations tonales étonnantes du bonjour  quelconque.   ( Matoury . novembre )
Posté par Georges Mazou à 15:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2016

les miettes

les fourmis mini-formats s'égaillent sur le carrelage brique du patio indifférentes à la chaleur montante aux bavardages sans fin  des oiseaux bien planqués dans les grands arbres du jardin   la vie chacun son cercle l'indifférence l'indiscible de ce monde.   ( Guyane, novembre )
Posté par Georges Mazou à 11:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2016

les miettes

Ni un souhait ni la crainte mais la seule présence continue pesante estomacale de l'idée de la mort   ce qui manque presque toujours absolument la légèreté de vivre   sous le vent chaud matinal venu de la mer des pétales rouges du bougainvillée s'étiolent dans les bleus pâles translucides de la piscine .   ( Matoury.novembre 2016)
Posté par Georges Mazou à 17:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]