Amertume  de mer 

 

Au virage de l'ancienne manufacture

quelques arbres fauves de l'automne

indiquent la route

qui mène à la maison

 

il faut longer le port la rivière envasée l'ouvert de la baie

c'est tout au bout

 

tu n'es plus là

 

la mer les ilots le chateau

les chenaux que nous avons tant fréquentés

tout est là

 

morne décors pour aujourd'hui

amer

pour un regard éteint

 

la vie quand même

à petits pas comptés

sous menaces

nos vies abimées

la vie déchantée de tous les gens

qui vont leurs chemins

en attendant

les clotures médicales annoncées .

 

( Mx . 28 octobre . )

DSC_4616-EFFECTS